Il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle s’introduira dans notre spécialité, si elle ne l’a déjà fait. Nous avons d’innombrables algorithmes de traitement, systèmes de classification, bases de données sur les résultats et une myriade de complications à réduire. Nous développons actuellement des mégadonnées et, alors que nous cherchons à trouver un foyer utile pour l’IA en orthopédie, OAI pourrait constituer un point de départ.

L’intelligence artificielle pourrait être utilisée pour examiner les radiographies à la recherche d’anomalies subtiles, appuyer les lectures nocturnes de fractures effectuées par un médecin du service d’urgence avec un deuxième avis basé sur l’apprentissage automatique, ou suivre la réponse d’une tumeur osseuse à la chimiothérapie.

OAI travaille actuellement sur l’IA afin d’évaluer les données de l’IRM afin de détecter l’arthrose et de suivre la perte de cartilage au fil du temps. Cette approche peut avoir de nombreuses implications lorsque nous évaluons l’utilité de traitements tels que des dispositifs visco-élastiques, du plasma riche en plaquettes et des cellules souches, ainsi que des traitements médicaux des arthropathies inflammatoires. Nous examinerons les données humaines : dossiers médicaux, informations numériques sur les radiographies ou IRM, dans le respect de la règlementation RGPD.

Quelques notions sur l’IA :

DLRadiologie